Comité départemental de la randonnée pédestre du Finistère

Les bonnes conduites

Quelques recommandations

Envoyer Imprimer PDF

 

Notre comportement doit s'adapter à la période et aux lieux où l'on randonne. Voici quelques petits rappels pour le plaisir de tous : 

Rester sur les chemins balisés, et respecter la signalétique et les différentes mentions que vous trouvez sur le chemin, ce qui évite des problèmes d’érosions des milieux fragiles (tel que le sentier côtier) et témoigne du respect des propriétés traversées, parfois privées. Respecter également les périodes de fermeture de chemins et les déviations préconisées pour des raisons de sécurité ou de protection de l’environnement (chasse, risque d’éboulements, zones humides infréquentables en périodes hivernales, reproduction d’espèces protégées…)
  • Se renseigner sur les périodes de chasse et sur la  météo ; c'est avant tout une question de sécurité et ça évite d'avoir à modifier son itinéraire en cours de route.
  • Se renseigner également sur les possibilités de faire du camping sauvage. En France, il est interdit de camper dans les bois, forêts et parcs classés, sur les routes et voies publiques, sur les rivages de la mer, dans un rayon de 200 m autour d'un point d'eau captée pour la consommation ; dans un site classé ou inscrit, dans les zones de protection du patrimoine de la nature et des sites, à moins de 500 m d'un monument historique classé ou inscrit, dans certaines zones déterminées par les autorités municipales ou préfectorales. Des panneaux réglementaires sont apposés aux points d'accès habituels des zones interdites. Il est permis de camper sur le domaine public partout où ce n'est pas interdit.
  • Ne pas faire de feux.
  • Ne jeter par terre, ni papier, ni mégots ; penser également que, pour ceux qui suivent, les déchets dits biodégradables (tels que les écorces d'agrumes qui mettent beaucoup de temps à se dégrader) sont incompatibles avec le plaisir des yeux.
  • Refermer les clôtures derrière vous.
  • Tenir son chien en laisse ; il peut faire fuir les vaches dans les champs qui jouxtent le sentier, mettant en péril les futures mères et leur veau, ou déranger les oiseaux.
  • Attention au stationnement anarchique : évidemment pour ne pas gêner l’accès des secours ou des pompiers... mais aussi, lorsque la terre est humide, les traces laissées par les roues peuvent mettre du temps avant de disparaître.
  • Eviter de ramasser l’oisillon tombé du nid, de toucher les œufs...
  • Et bien sûr, éviter de cueillir les fleurs sauvages ; même si elles ne sont pas forcément rares, elles sont si fragiles qu’elles fanent tout de suite.

Penser à nous faire part de vos remarques en remplissant les fiches Eco-veille® (bientôt sur le site) qui nous permettront de remédier aux éventuels désagréments rencontrés. Bref, se faire discret ; c’est la meilleure façon de vivre en harmonie avec les riverains et la faune, et ainsi peut être de faire quelques beaux clichés du monde sauvage…

Enfin, adopter la charte du randonneur


 



Viaoo

Pour emprunter les transports en communs, ou le covoiturage : un réflexe

http://www.viaoo29.fr/